android apple arrow cart-big-outline cart-full check chef-hat all-grid bullseye lightbulb circle-medium circle-small clock download download enlarge facebook instagram magnifier menu-arrow-down pointer printer share star twitter user-simple youtube
menu-arrow-down gift-certificate-icon

Une forte culture culinaire est présente au Japon. Mais saviez-vous qu'il existait une culture du barbecue japonais que vous pouvez tester chez vous ?

Le Japon est peut-être connu pour ses plats froids – sashimi de thon, sushi au concombre croustillant et salades d’algues – mais les plats chauds sont aussi variés que savoureux. Les nouilles udon, les tempura de légumes (beignets) et la soupe miso partagent le même héritage culturel. Il est temps de revisiter une tradition culinaire souvent oubliée : Yakiniku, le barbecue japonais.

Le Gridiron est essentiel.

Le terme « Yakiniku » a été popularisé à la fin du XIXe siècle par l'auteur Kanagaki Robun pour décrire des aliments cuits sur un barbecue. Aujourd’hui, il désigne une technique de barbecue précise qui consiste à faire cuire des petits morceaux de bœuf, de porc ou d’autres viandes sur un grill posé sur un feu de charbon, puis de les tremper dans du tare, une sauce à base de saké, mirin, sauce soja et de divers assaisonnements. 

L'objectif est de prendre du plaisir.

C'est une tradition culinaire qui est également très interactive : Les restaurants au Japon mettent les aliments crus dans une assiette et les saisissent ensuite sur un barbecue de table afin que les convives puissent faire cuire leur viande eux-mêmes. Aujourd'hui, le Yakiniku est de plus en plus populaire chez les particuliers grâce à des accessoires tels que la Grille de saisie Weber.

Le secret des saveurs riches et juteuses si caractéristiques du Yakiniku, ce sont des lamelles de viande très fines. Elles sont rarement marinées et sont habituellement assaisonnées avec un peu de sel et de poivre, mais chaque portion est délicatement découpée en tranches très fines. Une fois sur le grill, elles cuisent rapidement – souvent en une minute – ce qui leur permet de garder leur côté juteux.

« La viande est coupée fin, la cuisson est très rapide. »

Et n'oubliez pas la sauce.

La sauce joue aussi un rôle important. La cuisine japonaise est connue pour sa palette de saveurs riches en unami, et le Yakiniku ne fait pas exception. Essayez de mettre quelques gouttes de pâte miso, des graines de sésame grillées ou des copeaux de bonito séché pour un assaisonnement savoureux. Assurez-vous de préparer votre grille à feu vif pour faire griller un morceau de bœuf de Kobé : pour un savoir-faire olympique.

LE SAVIEZ-VOUS ? LA TECHNIQUE TROUVE SES RACINES DANS LA CUISINE CORÉENNE

Le terme Yakiniku est la traduction japonaise de « viande grillée » et ce repas partage son héritage culturel avec le Bulgogi coréen, une technique traditionnelle qui consiste à faire griller de fines tranches de viande sur une flamme au charbon. Le Yakiniku a été popularisé par des chefs coréens à Osaka et Tokyo, et de nombreux restaurants de barbecue japonais continuent de servir le kimchi en accompagnement épicé.